Claude
Gauvreau

Notice biographique


Intransigeante dans ses principes, extrême dans leur application, l'œuvre de Gauvreau n'a pas fini de susciter la controverse. Gauvreau lui-même a-t-il été un incompris, un génie, un « mythocrate » ? Avant tout, un inconditionnel des mots et de l'imagination. Il rencontre des jeunes peintres, dont Borduas, et il signera le manifeste automatiste Refus global en 1948. C'est à cette époque qu'il lit les surréalistes et écrit sa série de textes dramatiques intitulée « Les entrailles ». Étal mixte ne sera publié que beaucoup plus tard. Le suicide de sa muse, la comédienne Muriel Guilbault, est pour lui une tragédie. Jusqu'en 1965, il continue d'écrire de nombreux textes dramatiques et poèmes, souvent mal reçus, entre des séjours dans des hôpitaux psychiatriques. De plus en plus, il participe à des spectacles de poésie. La présentation de La charge de l'orignal épormyable par la troupe Zéro en 1970 et surtout le triomphe des Oranges sont vertes au TNM en 1971 le révèlent au grand public. La même année, Claude Gauvreau met fin à ses jours. Ses Œuvres créatrices complètes paraissent en 1977.