Nouveautés

  • je ne m'appartiens plus mais j'appartiens tout entière à ta vastitude et aux foules qui me pognent les fesses et aux hommes qui m'embrassent quand je sors chez Parée comme j'appartiens à tous les atomes de mon corps

    Lasse de ses gros livres plates, elle cède à l'appel de la nuit qui lui crie de descendre. La bière colle au plancher du bar, les spots l'aveuglent, les sons cognent comme des deux par quatre, alors elle sort et marche, dans les rues et les parcs, avec les autres fous de nuit. Une déambulation assoiffée et éperdue dans Montréal, cité promise toujours fuyante.

    En savoir plus [+]
  • «Il provoque, il dérange, dans un monde fait de politesse et de bonnes manières, un monde où l'on parle avec des finesses à ceux sur qui l'on cracherait volontiers. Lui, tel un goonie, ne s'en prive pas. Tant pis pour la mauvaise conscience : les propagandistes néo-crémaziens auront l'air d'enfants de chœur à côté du jeune Deraps, et ne se nourriront certainement pas de son eau. »

    Extrait de la préface de R. Prince

    En savoir plus [+]
  • « Puis il n'y eut plus que Sudan et Nasima, et Nabiré et Najin, et Najin et Saut donnèrent naissance à Fatu, et Sudan est mort cette année-là, et ils ne furent plus que deux. Deux, et nous étions là, à compter. Et tu parlais, tu continuais de parler, Cassandre, mon amour. Et ma langue morte s'aiguisait sur la pierre noire. »

    En savoir plus [+]
  • pour l'amour des cœurs fléchés
    des roses noires pour la mort

    pour le stress un patch de nicotine
    Gatorade pour le sport

    des conditions s'appliquent

    Pour qui se demande ce qu'est un poème, quelques options. On ira au musée. On chassera le chevreuil. On fera une virée en Inde. On s'occupera. On recensera ses oiseaux. On pleurera sa petite sœur qui aimait tant les myosotis.

    En savoir plus [+]
  • Fuck you poursuit le projet poétique entamé avec 911. Si le premier temps de cette trilogie était celui d'un appel à l'aide, le deuxième marque la révolte du narrateur devant l'impossibilité d'entrer en relation avec l'autre, dans un ménage à trois où les opioïdes assurent la fonction sentimentale.

    En savoir plus [+]
  • Depuis l'attribution
    mon enfant n'a ni grandi ni changé

    il reste cette petite chose
    encombrante et bruyante

    j'essaie de lui couper les cheveux
    ils repoussent toujours pareils

    il doit être lavé et nourri
    sinon son état se détériore

    je l'ai remarqué à quelques reprises


    Entre la dépendance et le ravissement, entre l'amour fusionnel et le parasitisme, la poète montre la noirceur qui s'infiltre dans la maternité.

    En savoir plus [+]